Top 5 des pourvoiries autochtones où pêcher le saumon

Une expérience inoubliable dans des décors de rêve !

Pêche au saumon ? La Côte-Nord et la Gaspésie sont des terres de prédilection en la matière ! Et quoi de mieux que la compagnie de guides autochtones ?

La Côte-Nord d’un côté, la Gaspésie de l’autre. Ces deux territoires, habités depuis des générations par les autochtones, sont reconnus pour abriter la majorité des rivières à saumon au Québec. Les Innus (Côte-Nord) appellent ce poisson « Utshashumek », les Micmacs (Gaspésie) « Plamu ». 


Cet animal que l’on dit combatif fait le bonheur des pêcheurs - des débutants aux plus aguerris-, qui viennent dans ces régions envoûtantes s’adonner à leur passion de juin jusqu’à la mi-août. Ils peuvent le faire en compagnie de guides autochtones réputés pour leur sens de l’échange. Car si le saumon de l’Atlantique n’a plus de secret pour eux, ils s’efforcent de partager leurs connaissances ancestrales avec les visiteurs.

• Relire notre article : Le saumon de l'Atlantique, fragile roi des rivières.


Voici 5 endroits gérés par des communautés autochtones que vous n'oublierez pas de sitôt, garants d’une aventure authentique !


Bon à savoir : dans une démarche de développement durable, la pêche récréative au saumon est soumise dans la majorité des cas à une remise à l'eau obligatoire. Également, n'oubliez pas de ramener votre permis de pêche et votre équipement pour chacune de ces expériences à fleur d’eau. Histoire de ne pas gâcher votre plaisir !


COMPLEXE MANITOU-MINGAN
(Côte-Nord)
Le décor - une île enchanteresse face à la populaire chute Mingan, à quelques pas du pittoresque village du même nom - n'est pas le seul atout de cette pourvoirie gérée par le Conseil des Innus de Mingan, qui offre des séjours personnalisés et intimes. Ces virées dépaysantes au pays des Montagnais s'accompagnent d'une excitante et instructive expérience auprès de guides autochtones toujours avides de partager leur culture et leur savoir-faire.  

Plus d'infos : Fiche de Tourisme Autochtone Québec / Site web.



© Lendemain de trôle


© Lendemain de trôle



POURVOIRIE HIPOU
(Côte-Nord)
« Hipou », ça veut dire « grande rivière » en montagnais. Avec ses 378 km de long, la rivière Natashquan en est une. Dans cette pourvoirie, vous pêcherez sur les 40 premiers kilomètres de cette déesse fréquentée par des saumons qui affichent un poids moyen de 3 kg, certains spécimens pouvant dépasser les 9 kilos ! Les nombreuses fosses à saumons situées à proximité de la pourvoirie, ajoutées aux conseils avisés de guides chevronnés (auprès desquels vous pourrez parfaire votre technique), en font une destination incontournable.

Plus d'infos : Fiche de Tourisme Autochtone Québec / Site web.



© Chssomaniak


© Chssomaniak



POURVOIRIE SHIPU
(Côte-Nord)
Bienvenue dans la communauté des Innus de Maliotenam, qui veille sur une partie de la rivière Moisie. Cette rivière à la carrure de fleuve doit sa réputation mondiale à la qualité de sa pêche sportive mais aussi à la beauté de ses panoramas. Différents forfaits à la pêche à la mouche sont offerts en plan américain ou européen sur ce territoire sauvage uniquement accessible par hydravion ou hélicoptère. De quoi vous faire mordre à l'hameçon du dépaysement !

Plus d'infos : Fiche de Tourisme Autochtone Québec / Site web.



© Pourvoirie Shipu


© Pourvoirie Shipu



POURVOIRIE ÉTAMANIOU
(Côte-Nord)
Encore un cours d'eau monumental de la région Côte-Nord Duplessis. La rivière Étamamiou est une autre destination de choix pour la pêche au saumon en Amérique du Nord, autant pour la qualité que la quantité de ses poissons. À l'instar des autres pourvoiries ou domaines cités dans ce top 5, cet établissement niché au sein de la communauté innue d'Unamen Shipu combine une expérience de pêche et une immersion culturelle inoubliables. Les décors naturels participent à la magie ressentie sur place.

Plus d'infos : Fiche de Tourisme Autochtone Québec / Facebook.



© Pourvoirie Étamamiou


© Pourvoirie Étamamiou



CAMP MIC MAC
(Gaspésie)
Cette fois, c'est la Gaspésie qui vous tend ses bras, avec un pouvoir de séduction semblable à celui de la sauvage Côte-Nord. Le camp Mic Mac donne accès à certaines des meilleures fosses à saumon de la rivière Cascapédia, qui court sur près de 140 kilomètres. La qualité de pêche sur cette rivière - comme le dévouement des guides de la pourvoirie - n'est plus à faire. Elle doit sa notoriété à la grosseur des spécimens capturés, qui frôlent les 10 kilos en moyenne. Pour la petite histoire, le record remonte à 1886... avec un poisson pesant 24 kilos !

Plus d'infos : Site web.



© Lendemain de trôle


© Lendemain de trôle




Autres articles qui pourraient vous intéresser:
Le Saumon d'Atlantique, fragile roi des rivières
Les Pourvoiries du Québec, un réservoir d'authenticité


Crédits haut d'article : Photo de couverture : Pourvoirie Hipou © Chssomaniak / Première photo d'article : Complexe Manitou-Mingan © Lendemain de trôle