Québec par ses premiers photographes

Photogénique un jour, photogénique toujours

Picture medium

©Louis-Prudent Vallée, Québec, vers 1865.
Dans le bas de la rue de Buade, l’ancien bureau de poste, 

voisin de l’Hôtel du Chien d’Or.


Photogénique un jour, photogénique toujours. Depuis les débuts de la photographie, Québec n’a cessé de provoquer les clics et les déclics. Mais quelle ville était-elle au temps des premiers photographes ? Avec « Québec éternelle » paru aux Éditions de l’Homme, Michel Lessard et ses acolytes racontent la cité à travers les oeilletons du XIXe siècle. Aperçus.

Le magasin Talbot & Cie, bazar indien, rue Saint-Louis vers 1870. Le photographe, Louis-Prudent Vallée (1837-1905), fonda un important studio à Québec. Cet artiste se distingua par sa production de cartes stéréoscopiques, images pairées en trois dimensions sur Québec, les alentours et les sites de villégiature de Charlevoix et du Saguenay.


QUÉBEC ÉTERNELLE
1839: naissance de la photographie en France et en Angleterre.
1840 : les tout premiers photographes parcourent la vallée du Saint-Laurent. À peine deux siècles et demi après sa fondation par Champlain, ils saisissent la vieille capitale coloniale, alors sous administration anglaise, dans le jus de son époque : celle de la Révolution industrielle, de l’avène ment du chemin de fer et du bateau à vapeur…

Paraissant cet automne aux Éditions de l’Homme, le livre de  Michel Lessard « Québec éternelle » réunit nombre de photographies réalisées entre 1840 et 1885 par ces premiers artistes de la lumière, ces « disciples de Daguerre et de Talbot […] tombés sous les charmes de Québec ».  Et les éclaire avec autant de passion que d’érudition. La belle fortifiée y apparaît sous des traits inattendus, virils et industrieux, loin des clichés du tourisme qui n’en était qu’à ses balbutiements. À l’heure où les images « pleuvent de partout » à la vitesse numérique, « Québec éternelle » est un témoignage particulièrement riche, touchant et captivant. Élaboré en partie avec des oeuvres de la première technologie 3D, ce bel ouvrage de 480 pages est complété par un documentaire numérique et la paire de lunettes ad hoc  pour une promenade en trois dimensions dans le Québec des années 1870.

*Québec éternelle, Par Michel Lessard, Pierre Lavoie, Patrick Altman, 
aux éditions de l'homme. 480 pages, 125$ CAD.


©Louis-Prudent Vallée, Québec, vers 1880.
Québec vue de Lévis avec, au premier plan, le carrefour ferroviaire du Grand Tronc(anse Tibbits).



©Louis-Prudent Vallée, Québec, vers 1870.
L’arrivée à Québec par le pont de glace devant le marché Finley, dans la Basse-Ville. 


©J. G. Parks, Montréal, vers 1875.
L’ancienne porte Saint-Louis dans la rue du même nom. 


Quelques bonnes adresses?
Consulter notre sélection d'adresses à Québec.

Autres articles qui pourraient vous intéresser:
Le Quartier Petit Champlain de Québec
Escapade à Québec - partie 1
Escapade à Québec - partie 2
Escapade à Québec - partie 3
Escapade à Québec - partie 4