Le Nunavik ou la grande aventure

Expériences chez les Inuits

Picture medium

Dans un monde de plus en plus urbanisé et densément peuplé, il est aujourd’hui rare de pouvoir trouver une retraite éloignée dans un environnement sauvage et encore intouché. Le Nunavik et ses territoires protégés répondent aux besoins d’évasion des voyageurs-aventuriers. Découverte des joyaux de ses trois parcs nationaux.


NÉ D'UN IMPACT DE MÉTÉORITE
Le parc national des Pingualuit est certainement le plus curieux des trois.
Non seulement son cratère de 3,44 km de diamètre est né d’un impact de météorite 8 500 fois plus puissant que la bombe d’Hiroshima mais l’eau de son lac est également l’une des plus pures au monde.
Également connu sous le nom de l’oeil du Nouveau-Québec, ce cratère fascine les visiteurs qui séjournent dans le parc. Son tour complet se réalise en une randonnée à la journée depuis le camp de base constitué de confortables chalets.
En chemin, il est possible d’observer un nombre incalculable d’impactites, les roches créées lors de l’explosion de la météorite il y a de ça plus d’1,4 million d’années. Un âge plutôt jeune en termes géologiques.
Arrivé au sommet du cratère, on descend jusqu’au lac dont la clarté s’étend à 30 mètres de profondeur. Remplissez-y votre gourde et n’oubliez pas de jeter souvent un coup d’oeil alentour car les caribous des environs aiment eux aussi se désaltérer de la savoureuse eau du lac.
En hiver, la carte postale est tout aussi magique. Les paysages d’eau et de roches font place à une immense banquise recouverte d’une épaisse couche de neige. On y pratique le paraski (skis tractés par une voile de kite-surf), le ski nordique et le traîneau à chien. Une belle manière de couvrir plusieurs dizaines de kilomètres par jour avant de s’endormir, fatigués mais heureux, sous la danse des aurores boréales.




Le parc national des Pingualuit, un terrain de jeux hors-norme, notamment autour de son cratère affichant 3,44 km de diamètre.


LE GRAND NORD RÊVÉ
On s’envole maintenant vers le nord-est de la baie d’Ungava, à la frontière du Labrador.
C’est ici que s’étend le parc national de Kuururjuaq. De ses 1 646 m d’altitude, le mont d’Iberville domine fièrement un majestueux territoire boréal. Véritable « toit du Québec », il est accessible lors d’une ascension en compagnie de l’équipe du parc.
Le forfait proposé comprend le trek jusqu’au sommet ainsi que des activités dans la communauté inuite locale.
À moins de préférer un séjour plus aquatique mettant en lumière la fascinante rivière Koroc. À travers une large vallée façonnée par le passage des glaciers, ses eaux turquoise se prêtent à merveille à une expédition en canot. 13 jours d’aventure à pagaie entrecoupés de randonnée et de pêche à l’omble arctique, apprêté et cuisiné à la mode inuite... Les meilleurs sushis au Québec!



Le parc national de Kuururjuaq vous fera atteindre des sommets : culminant à 1 646 m, le mont d’Iberville
est la plus haute montagne du Québec.


PARTAGER LE QUOTIDIEN DU PEUPLE INUIT
Le Nunavik se définit avant tout comme le territoire du peuple Inuit. Chaleureux, touchants et parfois un peu timides, les Nunavimmiut sont également d’excellents artistes et conteurs. Plusieurs facettes que vous aurez certainement l’occasion d’apprécier au cours d’un séjour en leur compagnie.
En atterrissant à Kuujjuaq, vous rencontrez tout d’abord les maîtres-sculpteurs qui immortalisent les esprits dans des blocs de pierre. En soirée, vous aurez l’occasion d’assister à un spectacle traditionnel animé par les fascinantes chanteuses de gorge. Si votre itinéraire vous mène dans d’autres villages, vous aurez le bonheur de vous asseoir et d’écouter les Aînés vous conter leurs légendes et histoires de chasse tout en dégustant le thé traditionnel et une bonne banique cuite sur le feu de bois.
On vous demandera peut-être de mettre la main à la pâte en aidant les pêcheurs à rapporter leurs filets remplis de l’omble de l’Arctique, l’un des principaux et succulents poissons de la région. À moins de préférer apprendre à cuisiner les autres spécialités culinaires traditionnelles du Grand Nord comme la viande de caribou et le lagopède des saules. Un véritable plongeon dans une culture imprégnée de traditions qui guident ce peuple depuis un millier d’années et qu’il partage volontiers aux visiteurs incontestablement fascinés.





UNE FAUNE FANT'ARCTIQUE
Au Nunavik, plus que n’importe où ailleurs dans l’Arctique canadien, le visiteur a le privilège d’observer une faune sauvage unique : bélugas, boeufs musqués, caribous, sans oublier les mythiques ours polaires.
Tous se donnent en spectacle dans leur environnement naturel.

Des guides locaux vous aideront à les pister puis à vous en approcher sans danger. Le forfait d’Aventure Inuit par exemple vous conduit à Quaqtaq où vous pourrez observer la délicatesse avec laquelle les Inuits cueillent le duvet du canard Eider dont ils se servent pour la confection de leurs parkas.
À Kangirsuk, naviguez en canot le long du fjord de la rivière Payne sur la piste des migrations des caribous. En marchant sur la toundra spongieuse, il n’est jamais rare de croiser renards, lièvres arctiques et ours noirs. Sans parler de la chance d’apercevoir un boeuf musqué, animal quasi-préhistorique, qui s’établit peu à peu dans la région.
Vous terminerez votre exploration arctique par une excursion à Tasiujaq et les îles qui parsèment la baie sur lesquelles les ours polaires sont souvent aperçus.

Un safari boréal à vivre une fois dans sa vie.



PAYSAGES IMMACULÉS
Un dernier coup de jumelle sur le parc national Tursujuq, situé près de la côte est de la baie d’Husdon.
Avec une superficie comparable à celle de la Belgique, il est le parc le plus vaste au Québec.
Dernier né des trois parcs nationaux créés au Nunavik ces 10 dernières années, il constitue un véritable carrefour des cultures inuite et cri.
En été, on y pratique le kayak de mer ainsi que la randonnée sur les traces de vestiges d’occupation humaine datant de plus de 3 000 ans.
En hiver, place à des paysages immaculés où l’on est presque à coup sûr les premiers à dessiner nos traces en motoneige. On embarque pour un périple nomade de joyaux en joyaux hivernaux. Le plus précieux d’entre tous est sans conteste les chutes Nastapoka de 30 m de haut qui grondent au beau milieu d’un désert blanc étincelant. Le soir venu, on aide à monter les tupic, les tentes traditionnelles inuites, qui nous enveloppent de chaleur, autour du feu central. Dehors, pas un bruit ne vient perturber la nuit polaire. Seul peut-être le lointain bonsoir d’un renard arctique.
Une retraite éloignée et intouchée, on vous l’avait dit!



Situé près de la côte est de la baie d’Hudson, l’immense parc national Tursujuq est le dernier des parcs nationaux du Nunavik.


Plus d'infos:
www.nunavikparks.ca
www.nunavik-tourism.com


Carnet d'adresses:

PARC NATIONAL DES PINGUALUIT
Rivière Koksoak
Tél: +1 819 338 3282
www.nunavikparks.ca/fr/parcs/pingualuit

PARC NATIONAL DE KUURURJUAQ
Rivière Koksoak
Tél: +1 819 337 5454
www.nunavikparks.ca/fr/parcs/kuururjuaq

PARC NATIONAL TURSUJUQ
Umiujaq
Tél: +1 819 331 5454
www.nunavikparks.ca/fr/parcs/tursujuq
AVENTURES INUIT
19950, avenue Clark-Graham, Baie d'Urfé
Tél: +1 514 457 3319
www.aventuresinuit.ca


Autres articles qui pourraient vous intéresser:
Motoneige à la mode autochtone
Nunavik, le grand nord des inuits
Immersion autochtone - partie 1
Immersion autochtone - partie 2
Un hiver chez les premières nations
À la mode inuite
Tourisme Autochtone Québec
Le pouls autochtone
Les premières nations et les inuits par les musées - partie 1
Les premières nations et les inuits par les musées - partie 2
Culture et transmission au pays des premières nations
L'aventure avec un grand A - premières nations
Quand nature rime avec culture
Des nuits 100% premières nations 
Six expériences autochtones incontournables
La célébration des traditions inuites
L'aventure à l'état pur en terre inuite
Le Nunavik...en 9 découvertes
Entre ciel et mer
Quand le Québec des premiers peuples sort du bois