Carnet d'adresses pour un week-end à l'Île d'Orléans - partie 2

Le meilleur de l'Île d'Orléans

Picture medium

Lire la partie 1 : Week-end à l'Île d'Orléans


Premier territoire au Québec à protéger ses produits grâce au label « Savoir-faire île d’Orléans » qui en garantit la provenance et la qualité, l'Île d'Orléans est devenue en quelques années le paradis des épicuriens en quête de produits bio et locaux.


VIGNOBLE ISLE DE BACCHUS
Perpétuer la tradition
Ce qui frappe d’entrée lorsqu’on arrive en ce lieu, c’est la vue incroyable des vignes qui descendent en pente douce vers le fleuve Saint-Laurent avec,au milieu, une forêt qui s’embrase à l’automne dans les couleurs de l’été indien. Pas étonnant que les bénévoles se bousculent pour venir ici chaque année participer aux vendanges. Le décor est enchanteur et l’ambiance idyllique et bon enfant. Figurant parmi les pionniers de la viticulture au Québec, Isle de Bacchus a été créé il y a une trentaine d’années par Donald Bouchard et Lise Roy. Au départ simple passe-temps, le domaine s’est vite transformé en petite entreprise. En un quart de siècle, la production est passée de 1 000 à 40 000 bouteilles par année et le vignoble s’étend désormais sur onze hectares. Depuis l’an dernier, après une retraite bien méritée, les fondateurs ont transmis le flambeau à un couple de jeunes viticulteurs, Steve Boyer et Carole Primeau. Tous deux sont conscients que plus qu’un domaine viticole, ils ont reçu un pan de patrimoine à préserver. Tout ici leur évoque le passé à commencer par la maison ancestrale où ils ont emménagé qui date de 1712. C’est dans son sous-sol aux épais murs de pierre que se trouve le caveau de dégustation. À l’extérieur, une fresque, réalisée en 2010 sur une façade de la cuverie, dépeint l’explorateur Jacques Cartier foulant le sol de l’île d’Orléans. Les vins du domaine ont été baptisés en lien avec l’histoire et la culture québécoise, le blanc le « 1535 », le rosé « Les Filles du Roy », le liquoreux édulcoré au sirop d’érable « le Fleur de Lyse » (tiré d’une chanson de Félix Leclerc). Mais pour les dégustateurs, dont beaucoup viennent de l’étranger, la vedette de l’Isle de Bacchus est sans conteste son vin de glace. Né de raisins ayant gelé un minimum de trois jours, le jus hyper concentré et riche en sucre donne un nectar intense, une gourmandise à savourer lentement. Les premiers propriétaires l’ont nommé Le Jardin de Givre, en référence au célèbre poème d’Émile Nelligan Soir d’hiver « ah ! comme la neige a neigé ! Ma vitre est un jardin de givre… »

Plus d'infos : 
1335 Chemin Royal
Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans
Tél. : +1 418 828 9562

isledebacchus.com/vignoble
Ouvert du 1ermai au 31 décembre.



LE P’TIT BONHEUR ET EXPEDITION MI-LOUP
Gastronomie et plein air
Deux passions se conjuguent chez Antoine Simard propriétaire de cette auberge installée dans une des plus vieilles maisons du Canada (1647) : la découverte des produits du terroir et les activités de plein air. Antoine désirait faire connaître son île l’hiver. Et, quoi de mieux pour profiter de ses magnifiques paysages enneigés que de se promener en traîneau à chiens ? Accessible aux débutants, chaque randonnée est accompagnée par des guides chevronnés. Ils vous conduiront en pleine nature pour des balades de 10 à 20 km dans des sentiers tracés à travers plaine et sous-bois, mais vous aurez aussi la chance de diriger vous-même votre attelage de huskies.L’auberge propose également des excursions en raquettes ou en motoneige et plus insolite une initiation à la pêche blanche. L’autre passion d’Antoine, c’est la bonne chère. Il a ainsi créé une formule originale de tour en bus intitulé La route des saveurs. Elle vous mènera en petits groupes pendant trois heures et demie de part et d’autre de l’île. L’occasion de découvrir un vignoble, une cidrerie, une chocolaterie, une nougaterie, une érablière ou un producteur de cassis et de ses dérivés. Un périple où histoire, paysage et terroir se mêlent et font ressortir toutes les richesses de l’île d’Orléans.

Plus d'infos : 
186, côte Lafleur
Saint-Jean-de-l'Île-d'Orléans
Tél. : +1 418 829-2588

leptitbonheur.com
traineauachiens.com
quebecbustour.com (au départ de la ville de Québec)

© Expédition Mi-Loup



AUBERGE AU POSTE DE TRAITE
« J’accueille et je nourris »
Lorsqu’il est arrivé en 2014, le québécois d’origine française Xavier Mohr a voulu faire sienne la devise de l’île d’Orléans : « J’accueille et je nourris ». Comme il aime à le dire : « les gens d’ici sont généreux et fiers de recevoir ». À l’Auberge Au Poste de Traite, on travaille en famille, Xavier le chef s’affaire aux cuisines tandis que sa femme, son fils et sa fille s’occupent des clients. Résultat, un endroit confortable et convivial où l’on se restaure bien. Dans la grande salle à manger, en levant la tête, on découvre une trentaine d’animaux empaillés dans un décor peint de forêt boréale. Un legs de l’ancien propriétaire négociant en fourrures de son état, ce qui explique aussi le nom du lieu. Au menu, des assiettes gourmandes,comme la saucisse de sanglier, les ravioles au homard, la bavette de bison et le filet de loup marin (phoque) aux canneberges, une des spécialités de la maison. L’auberge propose également des plats plus simples, mais originaux comme la poutine au canard effiloché et au chèvre de l’île. Dès les premiers beaux jours, on peut se restaurer sur la grande terrasse qui domine le Saint-Laurent. Avec un peu de chance, vous verrez même passer les oies sauvages dont les migrations annoncent le retour de l’hiver ou du printemps.

Plus d'infos :
2287, Chemin Royal
Sainte-Famille-de-l'Île-d’Orléans
Tél. : +1 418 829 9898 

aupostedetraite.com

© Xavier Mohr - Poste de traite



GÎTE DANS LES BRAS DE MORPHÉE
Passion détente
Depuis le Chemin Royal, on accède par une pente abrupte à cette maison de pierre centenaire si bien rénovée qu’elle ne fait vraiment pas son âge. Cette petite montée à travers les arbres donne au site tout son cachet : quiétude et vue imprenable sur le Saint-Laurent. « Ici, pas de circulation, ni de klaxon, juste le chant des oiseaux, le son du ruisseau et la beauté tranquille du fleuve » expliquent les propriétaires de ce gîte 5 soleils (la plus haute note décernée par tourisme Québec). Louise Lalonde et Marc Cadieux accueillent leurs hôtes dans une des quatre chambres de leur demeure très confortable et qui a su conserver son charme d’antan. « Nous aimons prendre le terme villégiature au pied de la lettre, se plaît à dire Louise, et offrir un mélange de campagne et d’oisiveté ». Tout est conçu, pour se procurer du plaisir, un spa nature a été aménagé dans le beau jardin à l’anglaise, une petite fermette avec poules, canard et chèvres et même des ruches ajoute un côté bucolique. Quant aux repas — petit déjeuner toute l’année et pendant l’hiver le souper —, ils sont dignes d’un grand restaurant. Normal, Marc est un ancien chef. Ses plats sont concoctés pour la plupart avec des produits maison — fromages, confitures, pain, miel et fruits — et méritent à eux seuls de venir s’installer dans les bras de Morphée pour quelques jours.  

Plus d'infos : 
5474, Chemin Royal
Saint-Jean-de-l'Île-d'Orléans
Tél. : +1 418 8293792

danslesbrasdemorphee.com

© Raphaël Thibodeau


AUBERGE & MOTEL ÎLE D’ORLÉANS
Une affaire de passionnés
François et sa conjointe Stéphanie ne manquent pas d’idées et de dynamisme. Ils gèrent non seulement un motel classique, le seul de l’île, mais aussi une auberge de charme aux chambres coquettement décorées. En plus, ils organisent des activités pour découvrir l’île d’Orléans en toute saison. Passionné, François en connaît en effet tous les recoins et ses jolis points de vue. Lorsqu’il a repris les rênes de ce petit motel sympathique, il a décidé de faire partager son savoir. Dès les premiers beaux jours, il organise des tours guidés en vélo ou en scooter. Il est possible également de vivre l’expérience d’une randonnée en kayak de mer, en journée ou plus original au coucher du soleil. L’hiver, le relais est pris par les activités orchestrées par expédition Mi-Loup. Et, comme après l’effort, il faut bien se sustenter, c’est vers le Marché Gourmand Un des 2 que tous les visiteurs sont invités à se diriger. Cette épicerie fine installée dans les mêmes bâtiments que l’auberge fait la part belle aux produits locaux. Un comptoir propose également des plats préparés concoctés par Philip Rae, le célèbre chef de l’ancien restaurant Le Canard Huppé et que l’on peut réchauffer sur place. C’est d’ailleurs dans la petite salle à manger attenante que sont aussi servis les petits-déjeuners des clients à la fois du motel et de l’auberge. Ils y sont accueillis par le sourire et les succulentes créations matinales de Maggie Lachance, la compagne de Philip.

Plus d'infos : 
507, route Prévost et 7326, Chemin Royal
Saint-Laurent-de-l'Île-d'Orléans
Tél. : +1 418 828-2048

moteliledorleans.com
quebecoriginaltours.com



Autres articles qui pourraient vous intéresser :
Week-end à l'Île d'Orléans - partie 1
Randonnée à L’île d’Orléans via le compostelle québécois
Escapade à l'Île d’Orléans, aux environs de Québec
Musée national des Beaux-Arts de Québec
Citadelle de Québec
Quand Québec fête les 150 ans du Canada
Québec par ses premiers photographes
Le quartier Petit Champlain de Québec