Sur la route des cidres en Montérégie

Agrotourisme au grenier du Québec

Picture medium

Sur les routes sinueuses, entre les maisons de campagne, les vastes champs et les vergers, des affiches indiquent le chemin à suivre. 
Au nord, vers Mont-Saint- Hilaire : la Cidrerie Cryo puis Les vergers Petit et fils. 
Au sud, en direction du Mont- Saint-Grégoire, on annonce la Cidrerie Denis Charbonneau et la Cidrerie Verger Léo Boutin. 
Puis, droit devant, à Rougemont, sont nichés le Domaine De Lavoie, le Coteau Rougemont et la Cidrerie Michel Jodoin. 
En inspirant profondément, on pourrait presque sentir l’odeur de la pomme. Bienvenue sur la Route des cidres !


ROUGEMONT CHANTE LA POMME

La ville de Rougemont s’est proclamée capitale de la pomme. Les premiers kiosques de vente de pommes y sont apparus en 1930, et ce n’est pas par hasard que de nombreuses cidreries ont émergé sur ce territoire: la Montérégie est la principale région productrice de pommes au Québec.

Au bout d’une longue allée bordée d’arbres se trouve un bâtiment moderne installé à flanc de montagne. C’est le bâtiment d’accueil du Coteau Rougemont. Non loin, sur le côté, on aperçoit des vignes, puis les rangées de pommiers symétriques qui semblent s’étendre à l’infini. C’est une des nièces de la famille Robert, propriétaire des lieux, qui nous accueille chaleureusement à la boutique : les vergers et les cidreries, bien souvent, c’est une affaire de famille ! Des clients habitués repartent avec des caisses de purée de pommes, d’autres avec des bouteilles de vin et de cidre. Puis, un groupe de retour d’une visite guidée autour du domaine fait son entrée. « Après avoir réservé, les visiteurs peuvent profiter d’une visite guidée du vignoble et du verger pendant laquelle on explique les étapes du processus de fabrication des vins et des cidres », précise-t-on chez Coteau Rougemont. Une dégustation des alcools faits sur place, parmi la vingtaine de produits – cidres, cidres de glace, vin à la framboise, vins blancs ou rouges, vin de glace – suit chacune des visites.




LES PRÉJUGÉS MIS EN BOUTEILLE

À moins d’une dizaine de minutes de voiture de là, à travers les pommiers, un toit rouge éclatant attire l’œil. Nous voici au Domaine De Lavoie. Francis Lavoie et sa conjointe, Estelle Fraser, viennent de la belle région de la Gaspésie, mais ont eu un coup de cœur pour Rougemont. « Nous voulions être en nature, mais près de la ville... On est tombés dans les pommes ! », dit à la blague Francis Lavoie, en référence aux nombreux vergers qu’on trouve à Rougemont. Le regard perdu vers son vaste domaine, l’homme se souvient : « Au début des années 1990, avec toutes ces pommes, j’ai eu l’idée de faire du cidre, mais à l’époque, beaucoup de préjugés négatifs entouraient le produit. Il fallait les briser ». Il s’inscrit donc à un cours, puis commence à faire du cidre dans les années 2000, mais n’est pas convaincu du produit. C’est en 2005, alors qu’il découvre le procédé de la cryoconcentration, associé au cidre de glace et qui consiste à récolter les pommes à maturité à l’automne, à les conserver au froid jusqu’au pressage des fruits à l’hiver puis à entreposer le jus pressé dans des barils à l’extérieur dans le froid de l’hiver pendant près de six semaines – qu’il a une révélation. « C’est le cidre de glace qui a redonné ses lettres de noblesse au cidre ! », assure-t-il.




UN PRODUIT UNIQUE

Et vivement le cidre de glace puisque depuis quelques années, le cidre du Québec est reconnu à travers le monde : plusieurs cidriculteurs exportent leurs produits à l’étranger et des cidres remportent des prix dans des concours à l’international. Au Domaine De Lavoie, sur les 60 000 bouteilles produites chaque année (vins et cidres), le tiers sont des cidres. « Désormais, le cidre est devenu un icône pour le Québec », estime Francis Lavoie. Président de l’événement le Mondial des cidres de glace qui a lieu à Rougemont chaque hiver, il dit avoir bien de la difficulté à trouver des producteurs de cidre d’ailleurs lorsque vient le temps d’inviter des producteurs étrangers. Clairement, c’est au Québec que ça se passe surtout ! C’est donc un voyage au cœur de la pomme, et du Québec, que propose la Route des cidres de la Montérégie qui en est à sa vingtième année d’existence.
Munis d’une carte, les visiteurs peuvent ainsi découvrir près d'une vingtaine de producteurs de la région, en apprendre davantage sur la fabrication de cet alcool, et goûter le Québec à travers les différents cidres pétillants, plats, mousseux, de glace, apéritifs, mistelles ou spiritueux. Santé !

www.maroutedescidres.com


Carnet d'adresses: 

LA CIDRERIE CRYO
85 Rang des Etangs, Mont-Saint-Hilaire
Tél: +1 450 813 7011
www.cidreriecryo.com

LES VERGERS PETIT ET FILS
1020 chemin de la montagne, Mont-Saint-Hilaire
Tél: +1 450 467 9926
www.auxvergerspetit.com

LA CIDRERIE DENIS CHARBONNEAU
575 rang de la montagne, Mont-Saint-Grégoire
Tél: +1 450 347 9184
www.vergersdc.qc.ca

LA CIDRERIE VERGER LEO BOUTIN
710 rang de la montagne, Mont-Saint-Grégoire
Tél: +1 450 346 3326
www.vergerboutin.com

LE DOMAINE DE LAVOIE
100 rang de la montagne, Rougemont
Tél: +1 450 469 3894
www.de-lavoie.com

LE COTEAU ROUGEMONT
1105 La Petite-Caroline, Rougemont
Tél: +1 450 469 3090
www.coteaurougemont.com

LA CIDRERIE MICHEL JODOIN
1130 rang La Petite Caroline, Rougemont
Tél: +1 450 469 2676
Consulter la fiche Best of Québec - ProduitsGourmands
www.micheljodoin.ca


Autres articles qui pourraient vous intéresser:
Ferveur, Saveur et Savoir-Faire
Brasseurs québécois