Sept commandements pour un hiver géant

Saguenay-Lac-Saint-Jean

Picture medium

1. AVEC LES FANTÔMES TU FRATERNISERAS

Approcher les fantômes, c’est l’expérience à vivre, raquettes ou skis nordiques aux pieds, au parc national des Monts-Valin, immense massif qui domine la région de sa quinzaine de pics de plus de 800 mètres d’altitude. Au cœur de ce territoire tutoyant les frontières du Nord, la neige et le vent sculptent un paysage de momies blanches défiant l’imaginaire, un monde de coton figé dans son silence assourdissant. 

Randonner dans la bien nommée vallée des Fantômes prend des allures de procession mystique. Dans ce parc national où pas moins de 5 mètres de neige tombent chaque hiver, on compte plus de 65 km de pistes tracées pour la raquette ou le ski nordique. Votre objectif ? Le sommet du pic Dubuc, point culminant de la région à 984 mètres. Pour ce faire, un véhicule sur chenilles pourra vous déposer au pavillon Antoine-Dubuc. Le nouveau camp de base de la vallée des Fantômes est un grand chalet en bois rond chargé d’histoire, et un refuge tout confort pour les randonneurs. La mythique vallée vous attend à moins d’un demi-kilomètre. Vous y laisserez votre trace autant qu’elle laissera la sienne dans votre mémoire d’aventurier patenté. 


2. LE FJORD EN ÉTAT DE GLACE TU DOMINERAS

Des panoramas affolants, un environnement unique et vertigineux, un colosse taillé par les forces de la nature… Le fjord du Saguenay, c’est tout cela et bien plus encore. De la mi-décembre à la fin mars, les conditions d’enneigement permettent une autre manière de découvrir le parc national du Fjord-du-Saguenay

Pour la courte randonnée en raquette, on met le cap sur les sentiers du secteur de la Baie-Éternité, notamment celui de la Blanche-Éternité qui longe la rivière. Sur la rive nord, on part à la conquête du fabuleux point de vue sur la baie Sainte-Marguerite offert par le sentier Le Fjord. Pour des randos au long cours, on optera pour le sentier Les Caps, qui relie Rivière-Éternité à L’Anse-Saint-Jean, ou pour le sentier Le Fjord, qui nous emmène jusqu’à la Ferme 5 étoiles via l’Anse à Pierrot. 

Amateurs de ski nordique, notez que vous bénéficiez de plus de 50 km de sentiers de courte et longue randonnée. Peaux d’ascension recommandées et appareil photo obligatoire !


3. DANS LA GLACE ICI ET LÀ TU FERAS TON TROU
Vous, la glace, un trou, une cabane, une ligne de pêche et… des poissons. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est une destination parfaite pour s’initier à la pêche blanche. De nombreux sites offrent la possibilité de s’adonner à cette activité héritée comme tant d’autres des Premiers Peuples. Le parc national du Fjord-du-Saguenay propose, par exemple, huit cabanes au bord de la baie Éternité. 

On y taquine l’éperlan, l’ogac, le flétan, la morue et le sébaste de l’Atlantique, la truite ou encore le turbot. Mais pourquoi ne pas tenter l’expérience sur la surface gelée de sa Majesté le lac Saint-Jean ? Sur les rives de cette véritable mer intérieure, Pêche blanche Lac Saint-Jean vous invite à de belles journées à surveiller vos brimbales dans des cabanes chauffées. Au menu : doré, brochet, lotte et perchaude. Du frais, rien que du frais !


4. LES FRONTIÈRES DE L’ESPACE ET DU TEMPS TU REPOUSSERAS
Repousser les frontières des grands espaces est chose aisée au Saguenay-Lac-Saint-Jean, dont le territoire flirte avec l’immensité nordique. Que diriez-vous de prendre votre dose de « boréalie » en tentant la véritable expédition nordique en traîneau à chiens. À quelques kilomètres de Girardville, Attractions Boréales propose différentes formules de raids pour vous mettre dans la peau d’un musher. Quant aux frontières du temps, c’est au Village historique de Val-Jalbert qu’il convient de les repousser. 

Un site exceptionnel au pied de la fougueuse chute d’eau Ouiatchouan où le temps s’est arrêté en 1927 avec la fermeture du moulin à pulpe. Des superbes hébergements aménagés dans les bâtiments historiques au magasin général, en passant par une foule d’activités et de découvertes à faire sur place, vous remonterez près de cent ans d’histoire du Québec sans prendre une ride. 


5. TON BOLIDE SUR LES SENTIERS TE PORTERA
Paradis de la motoneige ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 3500 km de sentiers balisés, 22 semaines d’enneigement. Qui dit mieux ? Et il y a ce que les chiffres disent pas : la qualité des hébergements, auberges et hôtels, et celle des lieux de restauration, la convivialité des nombreux relais et refuges que vous trouverez sur votre route. 

Bref, de quoi collectionner les plus beaux souvenirs motorisés sur une infinité d’itinéraires possibles. Parmi eux, les connaisseurs vous conseilleront le tour du lac Saint-Jean, le grand Pekuakami (environ trois jours autour du lac et dans le piedmont des Monts-Valin), les Monts-Valin express, le Ha ! Ha ! ou encore le Circuit des Sommets. Le site web dédié à la motoneige dans la région vous apportera toutes les informations utiles sur les sentiers, les itinéraires, la location, les forfaits, l’hébergement et les services… Laissez-vous guider. 


6. AVEC L’OURS ET LE LOUP TU DANSERAS

Mais aussi avec le bison, le bœuf musqué, le caribou, le cougar, le coyote, le lynx et tant d’autres… Voilà plus de cinquante ans que le zoo sauvage de Saint-Félicien apporte sa pierre précieuse à la connaissance et à la conservation de la biodiversité boréale. On y partage l’intimité de près d’un millier d’animaux évoluant en liberté dans des grands espaces naturels. 

La visite hivernale permet de les observer dans leur plus belle fourrure, en arpentant la partie pédestre du zoo sauvage, divisée en six secteurs : l’Arctique, l’Asie, la forêt mixte, la Mongolie, la montagne et la Petite ferme. Une initiation inoubliable aux merveilles du monde sauvage. Se renseigner auprès du zoo pour les horaires d’hiver et animations proposées.


7. DEVANT L’ACCUEIL DES BLEUETS TU FONDERAS

L’hiver au Saguenay–Lac-Saint-Jean, c’est aussi la bonne saison et le bon endroit pour se… réchauffer ! Si le sens de l’accueil et du partage des « Bleuets » n’est plus à démontrer, il vous reste sans doute de nombreuses richesses régionales à découvrir, que l’on songe aux produits du terroir, aux plats traditionnels telle la fameuse tourtière, aux cabanes à sucre, aux excellentes tables ou aux nombreuses chocolateries, fromageries ou encore microbrasseries à découvrir aux quatre coins du « Royaume ». 

Alors n’hésitez pas à pousser la porte des lieux de restauration, d’hébergement et de bien-être (spas et bains nordiques) où affleurent l’hospitalité et les savoir-faire des gens d’ici. Ils sont nombreux et excelleront à donner à votre incursion hivernale une chaleur inoubliable.


Carnet d'adresses : 

ZOO SAUVAGE DE SAINT-FELICIEN
2230 boulevard du Jardin Saint-Félicien
Tel: +1 418 679 0543
Consultez la fiche Best Of Quebec
zoosauvage.org




Autres articles qui devraient vous intéresser :
La motoneige au Quebec, un "must-do"
Vis ma vie de musher
Trois parcs 100% nature dans les Laurentides 
L'évasion au naturel - Parcs nationaux de la SEPAQ