Montréal tellement... Savoureuse

L’île des tentations gourmandes

Picture medium

Ville gourmande, Montréal ? Et comment ! En Amérique du Nord, la réputation hédoniste de la métropole québécoise la précède de loin. Et cette estampille quasi sulfureuse ne date pas d’hier. La crise de 1929, mais surtout la prohibition, incitèrent de nombreux voisins états-uniens à venir s’encanailler dans les bras et les bars de la belle, qu’on surnommait volontiers la « Paris de l’Amérique ». L’histoire d’amour, toujours vivace aujourd’hui, entre le jazz et Montréal naît, par exemple, à cette occasion.

Les clubs, salles de spectacle, dancings et cabarets se multiplient alors, dont certains battent toujours leur plein. On sait s’amuser chez les Canadiens-Français ! Or les fêtards ne se nourrissant pas uniquement d’amour et d’eau fraîche, rien d’étonnant à ce que les lieux de débauche gourmande fassent leur nid dans le même mouvement. Les gargotes s’accaparent donc les artères de l’île, dont certaines, comme le boulevard Saint-Laurent, n’étaient déjà pas en reste. Saupoudrez cette épopée délurée d’une pincée d’esprit européen (réputé épicurien), d’un soupçon d’exotique « french touch » au beau milieu d’un océan anglophone, et vous obtenez un eldorado pour gourmets et des gourmands. Un rêve de bon vivant.



TOUT UN MONDE DE SAVEURS
La sociologie de la ville et les différentes communautés culturelles qui peuplent successivement les quartiers achèveront de donner du relief et de la diversité à «l’offre gourmande» montréalaise. Gens d’affaires ou populos, Italiens ou Chinois, juifs ou bouddhistes, Haïtiens ou Ukrainiens, Pakistanais ou Brésiliens, Français ou Californiens... 

À Montréal, on mange de tout, pour tous les goûts, toutes les bourses et à toute heure. Prenez le quartier du Plateau Mont-Royal. Les papilles en mal de sensations y font le tour de la planète en trois coins de rue, navigant d’un excellent portugais au must de la viande fumée d’obédience judaïque, avec escale au bord d’une mémorable table afghane avant de mettre le cap sur un bon petit tibétain. Dépaysant au possible ! Mais alors, notre Montréal des saveurs ne serait rien d’autre qu’un vaste patchwork ? Un méga marché du goût tel que n’importe quelle autre grande ville ouverte sur le monde peut en offrir ? Pensez-vous!



QUESTION DE PERSONNALITÉ
Bien sûr que Montréal a ses spécialités, ses figures gourmandes imposées, sa personnalité. Poutine, viande fumée, bagels, bières artisanales sont les véritables vedettes du quotidien. Ces mets résolument urbains à déguster « sur le pouce » ont ici leurs temples, leur histoire sacrée et leurs fer-vents adorateurs. Pour la très québécoise poutine, direction La Banquise, sur la rue Rachel Est : vingt-huit déclinaisons du fameux assemblage de frites, sauce brune et cheddar en grains y sont proposées 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Pour le bagel, seigneur des anneaux ô combien tendre et doré, on se rue dans le Mile End, chez Fairmont Bagel ou chez St-Viateur Bagel. Quant au smoked meat, Schwartz’s reste l’indétrônable sanctuaire. Accoudé au comptoir de ce lieu mythique, devant la pile de fines tranches de bœuf fumées maintenue par un pic entre deux tranches de pain de seigle, vous méditerez cette critique du Time Magazine : « Le meilleur endroit sur terre pour une viande fumée authentique ». 

Aux anges également : les amateurs de bière. Les « broue-pubs » ont commencé à déferler sur la métropole à la fin des années 80 seulement, mais avec plus d’une vingtaine de microbrasseries très inventives et un Mondial de la bière qui fait mousser Montréal chaque année depuis 1994, la métropole aura vite su se faire un nom dans le monde brassicole.



LE VERSANT GASTRONOMIQUE
Mais alors, quid de la cuisine, la vraie, la grande, la gastronomie ? Le Québec a pris son temps pour s’affirmer de ce côté-là. Longtemps la cuisine québécoise a été synonyme de popote à grand mère ou de matériau à colmater les estomacs de bûcherons – tourtières, fèves au lard et oreilles de Christ. C’est la Révolution tranquille des années soixante et l’Expo universelle de 1969 qui voient enfin éclore l’affirmation d’une cuisine québécoise et fière de l’être, un objet d’identité culturelle à défendre parmi d’autres. Une génération entière va prendre goût au goût. Et elle fera des petits ! Ont depuis fleuri un vrai beau bouquet de produits issus du terroir québécois, des savoir-faire nouvellement maîtrisés, à l’image de la viticulture, et, naturellement, des vocations pour faire chanter tout cela dans les assiettes. Dans les années quatre-vingt-dix, l’ascension s’avère même fulgurante.

À Montréal, les étals des marchés se sont remplis de produits régionaux d’excellence, en particulier aux rayons des viandes et des fromages. Et des chefs tels Normand Laprise, Martin Picard ou Laurent Godbout se forment et se lancent pour faire un nom à la cuisine d’ici. Ils incarnent cette formidable prise de confiance, doublée d’une audace inventive débridée, d’un Québec parti à la conquête des papilles des Québécois. Et de celles des gourmets et gourmands du monde entier. Une histoire de goût et une histoire toujours en marche.


REPAIRES GOURMANDS

Quelques-uns des coups de cœur (argumentés) de Québec Le Mag’ !




LE SINCLAIR
(Vieux-Montréal)
Pour son cadre unique, oasis de paix et de
raffinement niché dans le jardin de l’hôtel Le
Saint-Sulpice : une terrasse protégée où prendre
le soleil tout en le dégustant dans l’assiette.

414, rue Saint-Sulpice. 
Tél. : + 1 514 284 3332
Consultez la fiche Best Of Quebec

LE CLUB CHASSE ET PECHE
(Vieux-Montréal)
Pour le galet de crabe du chef Pelletier, son porcelet de lait, ou son risotto au cochonnet, lamelles de foie gras. Parce qu’on ne se laisse pas berner par un nom qui fleure bon la chemise à carreaux. Et parce que, tout simplement, c’est l’un des meilleurs restos de la ville.

423, rue Saint-Claude.
Tél. : + 1 514 861 1112
Consultez la fiche Best Of Quebec
leclubchasseetpeche.com

JARDIN NELSON
(Vieux-Montréal)
Parce qu’attablé à sa terrasse, dans son décor fleuri au cœur du quartier historique, des notes de jazz
dans les oreilles et du plaisir dans l’assiette, vous
êtes exactement où il faut être, en particulier un soir d’été.

407, place Jacques Cartier.
Tél. : + 1 514 861 5731
Consultez la fiche Best Of Quebec
jardinnelson.com


RESTAURANT TOQUE!
(Vieux-Montréal)
Pour le génial Normand Laprise, son amour des produits d’exception et les chefs-d’œuvre de gastronomie que ce Grand Chef Relais & Châteaux élabore dans sa cuisine cotée 5 diamants.

900, place Jean-Paul-Riopelle.
Tél. : + 1 514 499 2084
Consultez la fiche Best Of Quebec
restaurant-toque.com



RESTAURANT DE L'INSTITUT
(Plateau Mont-Royal)
Parce qu’ITHQ signifie Institut de tourisme
et d’hôtellerie du Québec, et qu’à
l’hôtel comme au restaurant,
c’est bien avec l’excellence des
savoir-faire des élèves et de leurs maîtres
que vous avez rendez-vous.

3535, rue Saint-Denis.
Tél. : + 1 514 282 5155
 ithq.qc.c


CHEZ VICTOIRE
(Plateau Mont-Royal)
Parce que sa cuisine bistro raffinée met en valeur les produits du terroir issus de fournisseurs écoresponsables, que les vins sont sélectionnés dans le même esprit (petites maisons et les cépages bio) et que la convivialité est de mise Chez Victoire.

1453, av. du Mont-Royal Est.
Tél. : + 1 514 521 6789
 chezvictoire.com



JOE BEEF
(Petite-Bourgogne)
Parce que sa cuisine du marché, ses viandes et
ses fruits de mer sont une aventure en soi. Et
parce que son ambiance de taverne populaire
ajoute encore au charme.

2491, rue Notre-dame Ouest.
Tél. : + 1 514 935 6504
Consultez la fiche Best Of Quebec
joebeef.ca

LES CABOTINS
(Hochelaga-Maisonneuve)
Parce que la touche arty, la déco rétro, les saveurs, l’humour et l’ambiance de cette table campée depuis 10 ans dans une ancienne mercerie ne vous laisseront pas sur votre faim.

4821, rue Sainte-Catherine Est.
Tél. : + 1 514 251 8817
Consultez la fiche Best Of Quebec
restaurantcabotins.wordpress.com
CAFE FERREIRA
(Centre-ville)
Parce que c’est le meilleur portugais gastro à des milliers de kilomètres à la ronde, que vous pourrez
y déguster des portos plus âgés que votre
grand-mère, et que le chef João Dias a su revisiter
les classiques avec finesse.

1446, rue Peel.
Tél. : + 1 514 848 0988
Consultez la fiche Best Of Quebec
ferreiracafe.com/fr

MAISON BOULUD
(Centre-ville)
Parce que... Daniel Boulud, tout simplement ! Le chef multi-étoilé n’a pas son pareil pour marier les cultures européenne et nord-américaine et le restaurant du Ritz-Carlton de Montréal, à l’image du Daniel de New York, est un écrin à la mesure de son talent.

1228, rue Sherbrooke Ouest.
Tél. : + 1 514 842 4224
Consultez la fiche Best Of Quebec
ritzmontreal.com

LE MARCHE DES SAVEURS DU QUEBEC
(Marché Jean-Talon)
Parce qu’on y déniche plus de 7 000 produits agroalimentaires québécois de fabrication artisanale.

280, place du Marché du Nord, Montréal.
Tél. : + 1 514 271 3811
 lemarchedessaveurs.com




Autres articles qui pourraient vous intéresser:
Montréal tellement... cosy ! - Le chic pour vous mettre dans de beaux draps
Montréal derrière ses canadiens - La grande messe du Hockey
Montréal Côté Urbain - La ville sous la ville
Sur la route des poutines - L'esprit casse-croûte
Le vieux Montréal - Charme historique, plaisirs contemporains