Le chant de gorge inuit, patrimoine immatériel du Québec

Le chant de gorge au firmament

Picture medium

Pour la communauté inuite du Québec, la date du 29 janvier 2014 restera gravée dans les mémoires. Ce jour-là, son chant de gorge ancestral, le katajjaniq, devenait le premier élément déposé au patrimoine immatériel du Québec. Cette pratique ludique et majoritairement féminine est basée sur l’imitation des bruits de la nature. Et la première qui rit a perdu !

«C’est un honneur pour moi que le katajjaniq soit reconnu comme le tout premier élément du patrimoine immatériel. Je ne peux m’empêcher de voir dans cette décision un pas de plus vers une inclusion des peuples autochtones dans la définition de ce qu’est l’identité québécoise. »
Charlie Arngak pouvait être radieux lorsqu'il mentionnait ceci. À l’instar du président de l’Institut culturel Avataq,
qui a défendu le dossier auprès du ministre de la Culture et des Communications, de nombreux Autochtones ont accueilli cette décision historique avec un mélange d’émotion et de fierté.



ENGOUEMENT CHEZ LES JEUNES

Cette tradition orale ancestrale n’a plus de secrets pour Marie-Pierre Gadoua. Cette anthropologue doublée d’une archéologue a pour mission, au sein de l’Avataq, où elle intervient en tant que consultante, de prendre le pouls de cette pratique qui se perpétue dans les quatorze communautés du Nunavik.

Il n’y a pas si longtemps, elle était à Puvirnituq, une des trois grandes villes de cet immense territoire situé au nord du 55e parallèle, mais aussi une des places fortes du chant de gorge au Québec. « Autrefois, la transmission de ce savoir-faire intervenait dans la cellule familiale, de mère à fille ou de grand-mère à petite-fille, mais aujourd’hui, il faut organiser davantage ce passage de témoin, par le biais d’ateliers notamment », explique la spécialiste.

Depuis une vingtaine d’années, le katajjaniq connaît un certain regain. Même les jeunes perpétuent la tradition en l’intégrant à des formes de musique contemporaine, le hip-hop par exemple, ce qui est loin de faire consensus auprès des anciens, certains craignant de voir ce patrimoine dilué dans cette cohabitation des genres, alors que d’autres considèrent que c’est une bonne stratégie pour aiguiser l’attention des nouvelles générations et les sensibiliser à sa sauvegarde.



UN ART QUI S'EXPORTE 

Le chant de gorge est un jeu traditionnel pratiqué majoritairement par des femmes, même si les hommes, à l’image de Robbie Watt (un fidèle partisan), sont les bienvenus. Il est exécuté par deux Inuites, qui se font face, et consiste à imiter principalement les bruits de la nature, comme le cri des animaux. Le duel ludique s’interrompt quand l’une d’elle est à bout de souffle ou rit en premier.

Cet aspect de compétition remonte à des temps anciens, et des prix étaient souvent mis en jeu. La gagnante pouvait ainsi repartir avec un objet très prisé, voire carrément avec l’homme le plus convoité du village, le temps d’une nuit. « Depuis quelques années, on assiste à une nouvelle forme de performance, tournée vers le grand public, à l’échelle canadienne et internationale », ajoute Marie-Pierre Gadoua.

Le chant de gorge peut compter sur le soutien d’interprètes reconnues comme Akinisie Sivuarapik, Béatrice Deer ou encore des sœurs Kettler (Kathy et Karin), pour ne citer qu’elles. Des ambassadrices qui ont à cœur de faire rayonner la culture et les traditions de leurs ancêtres...


En savoir plus : http://www.avataq.qc.ca

POUR ALLER PLUS LOIN:
Festival des neiges de Puvirnituq
Immersion autochtone - partie 1
Immersion autochtone - partie 2
Un hiver chez les premières nations
A la mode inuite
Le pouls autochtone
Les premières nations et les inuits par les musées - partie 1
Les premières nations et les inuits par les musées - partie 2
Culture et transmission au pays des premières nations
L'aventure avec un grand A - Premières Nations
Quand nature rime avec culture
Des nuits 100% premières nations
Vis ma vie de musher
La célébration des traditions inuites
L'aventure à l'état pur en terre inuite
Entre ciel et mer
Quand le Québec des premiers peuples sort du bois