Le centre Kanatha-Aki

Revenir à l'essentiel

Picture medium

Situé aux portes du parc national du Mont-Tremblant dans les montagnes laurentiennes, Kanatha-Aki rassemble été comme hiver, de multiples activités pour vivre au plus près de la nature.


LIEU D'INSPIRATION AMÉRINDIENNE
Bienvenue dans ce coin de nature préservée, « gardien de la terre sans frontière » (en langue algonquine Kanatha-Aki). L’évasion et la découverte figurent au programme de ce lieu d’inspiration amérindienne. Balades à cheval ou en traîneau à chiens, stages de survie en forêt, pêche, découverte du bison des bois, visite d’un site des Premières Nations, nuit en tipi ou en refuge… détente et dépaysement sont garantis. Pour Stéphane Denis, créateur du lieu, il s’agit de « reconnecter les gens avec leur milieu naturel ». Ce Français qui vivait « comme un Québécois en France sans le savoir » a trouvé sa voie dans les montagnes des Laurentides. Lorsqu’il a racheté cette pisciculture toute proche du village de Val-des-Lacs, sa première action a été de créer un parc pour la conservation du bison des bois. Seize bisons y vivent dans un grand enclos à flanc de colline. En collaboration avec le zoo de Toronto, les fonds amassés lors des visites guidées (une par jour) servent à la protection de cette espèce menacée d’extinction.



SOUCI D'AUTHENTICITÉ
Sur le chemin qui mène au grand chalet d’accueil, on croise les chevaux du ranch. On peut choisir de s’offrir une balade d’une heure comme de partir en expédition « Sukawaka » (cheval en amérindien) pendant deux jours. Une belle manière d’observer les animaux sauvages, cerfs de Virginie, orignaux, ours noirs, castors, renards et même loups qui sont les locataires les plus emblématiques de la forêt laurentienne. Mais ce qui a rendu célèbre le centre, ce sont ses stages de survie pendant lesquels lâché en pleine nature on doit pratiquer la pêche à mains nues, la pierre à feu et la cuisson sur mousse… Kanatha-Aki propose également des moments de ressourcement avec le chef héréditaire et homme médecine algonquin Dominique Rankin. L’occasion de se rendre sur un site sacré et de découvrir tous les bienfaits de la médecine traditionnelle algonquine. Au programme du centre figurent également des repas à l’ancienne où l’on peut déguster les truites pêchées sur place et cuites sur le poêle à bois mais aussi des nuits hors du commun dans en refuge au sommet d’une montagne, dans une cabane de trappeur ou un tipi.



LA NATURE À VIVRE ET À DÉGUSTER
Kanatha-Aki propose encore une balade dans les arbres avec l’Aéroline – un parcours de dix-huit tyroliennes en forêt survolant les contours d’un torrent – ou de la cani-rando avec votre animal de compagnie, un sport inspiré des déplacements des peuples du nord qui marchaient l’été derrière leur chien. Parmi les dernières nouveautés figurent la massothérapie avec huiles chaudes à base de plantes médicinales accompagnée de la dégustation d’un thé traditionnel de sapin baumier fraîchement cueilli et d’une purification selon les rites amérindiens. Et quand l’hiver arrive, quoi de plus naturel que de découvrir les paysages enneigés en traîneau derrière un des attelages composés d’Huskies d’Alaska, d’arpenter les sous-bois en raquette ou de pêcher sous la glace ? Que ce soit pour un ou plusieurs jours, Kanatha-Aki constitue un véritable retour aux sources de la vie.


PLUS D'INFOS:
www.kanatha-aki.com


Autres articles qui pourraient vous intéresser:
Un hiver chez les premières nations
Tourisme autochtone Québec
Dormir en forêt dans les Laurentides
Culture et transmission au pays des premières nations
L'aventure avec un grand A - Premières Nations
Quand nature rime avec culture
Des nuits 100% premières nations
Vis ma vie de musher
Les Laurentides dans de beaux draps
Quand le Québec des premiers peuples sort du bois