La route des phares, une promesse d’émotions et d’évasions

Sillonnez les traces du passé

Picture medium

Que vous soyez en auto, en moto, en vélo ou en bateau, il est encore temps de naviguer le long des littoraux à la conquête des phares du Québec. Témoins privilégiés de l’histoire du pays et de son peuple, les phares, et les merveilleux cadres dans lesquels ils s’insèrent sauront éveiller vos plus belles rêveries.

La Route des Phares, c’est quatre régions, plus belles les unes que les autres, le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie, les Îles de la Madeleine, et la Côte-Nord, avec un parcours de près de 2030 km par la route, et plus de 50 phares à (re)découvrir.

Consulter la carte sur Google

Cette fin de semaine est l’unique et dernière occasion, cette année, de visiter et profiter des activités des derniers phares encore accessibles au public. Celui de l’Île Verte dans le Bas-Saint-Laurent, doyen des phares québécois offre aux visiteurs un délicieux panorama de la Côte-Nord et du phare du Haut-Fond Prince situé dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. On peut s’y rapprocher par bateau lors d’une croisière-excursion aux baleines dont la saison s’achève fin octobre. D’autres phares gaspésiens comme celui de la Pointe-à-la-Renommée, le phare de Matane et le phare de Carleton vous attendent avant leur fermeture saisonnière ! Mais fort heureusement, bien d’autres sont ouverts et accessibles à l’année, comme le phare de Cap-Chat et le phare du Cap d’Espoir en Gaspésie, et le phare du Cap de la Tête-au-chien, mais seulement et si seulement vous triomphez des 283 marches menant au phare et au petit village attenant. Ce petit royaume et la vue en valent le détour et l’effort !


Maisons du Phare de l'île Verte ©Patrick Matte


Au cœur d’un cadre historique et maritime d’exception, faites le plein des plus belles vues et prenez une pause dans les nombreux parcs nationaux en bordure de la Route des Phares, comme le merveilleux parc national du Bic dans le Bas-Saint-Laurent, le parc national du Forillon, et son phare Cap Gaspé, en Gaspésie, ou encore l’Archipel-de-Mingan en Côte-Nord. L’espace maritime de ces régions confondues abrite une réserve faunique exceptionnelle. Ouvrez bien l’œil, car rorquals communs, rorquals bleus, marsouins, et bélugas adorent ces eaux, alors ne manquez pas l’occasion de les rencontrer !


Phare de Cap-Gaspé ©Parc National du Canada du Forillon

©Parc National du Canada de l'Archipel de Mingan/Éric Leblanc


Au gré des brumes salées, des écumes et des rumeurs de l’océan, l’itinéraire est une véritable immersion maritime faite pour les amoureux de sensations et d’émotions. Les routes vous promettent d’aussi belles images que les phares, ces merveilles historiques et architecturales. Et surtout laissez-vous entraîner dans les chemins d’à côté, dépaysements et émerveillements seront au rendez-vous, on vous le promet.


Phare de Saint-André de Kamourska ©Anne Moy