La route des navigateurs, au fil du Saint-Laurent Partie 2

Voyage au Centre-du-Québec - Partie 2

Picture medium

Lire la partie 1 de l'article Québec le blog'


PARC ÉCOLOGIQUE DE L'ANSE-DU-PORT 
Les plus beaux couchers de soleil

Quelle meilleure façon d'observer la nature que de marcher au-dessus! C'est ce que propose de parc de l'Anse du Port, à Nicolet, avec sa passerelle en bois sur pilotis longue de 823 mètres. Après avoir traversé une érablière argentée, le chemin semi-aérien vous conduit au-dessus d’un marais et se termine par une tour d’observation haute de 12 mètres qui toise le Lac-Saint-Pierre

De là, la vue est surprenante sur des kilomètres de rives du Saint-Laurent. Les soirs d'été on s'y presse pour admirer les couchers de soleil. Étape incontournable de la Route des navigateurs, navigateurs, la passerelle permet l’observation de nombreuses espèces d’oiseaux qui apprécient tout particulièrement ce lieu protégé. Photographes à vos télé-objectifs ! Immortalisez canards, pics, macreuses ou, pour les plus chanceux, le grand-duc et le fameux pygargue à tête blanche, l’emblème national des États-Unis. 

Pour les simples randonneurs du dimanche, le parc offre une belle possibilité de pique-nique grâce aux quatre abris aménagés le long du parcours où l’on peut également s’instruire en parcourant les panneaux d’interprétation. Il est ouvert aux quatre saisons et accessible gratuitement.

   © Philippe Renault - hémis

VOIR, TOUCHER, SENTIR LA BIODIVERSITÉ !
Centre de la biodiversité du Québec
Plus qu'un mini-parc zoologique, le centre se veut un véritable outil pédagogique pour sensibiliser et éduquer jeunes et adultes à la découverte et la préservation des différentes espèces animales du Québec. Le long d’un parcours à la fois intérieur et extérieur, le visiteur interagit avec différentes espèces de la faune et de la flore québécoises. 

Dans les salles du centre d'interprétation, il peut tour à tour caresser une couleuvre ou la tête d'une tortue, toucher à l'aveugle les différents types de végétation de la province, de la plaine au marais, observer crapauds, grenouilles, grands et petits poissons du Saint-Laurent. Dans les enclos extérieurs ou encore voir évoluer la moufette, la loutre, le raton laveur, un couple de renard et des cerfs de Virginie.

3 photos / © Philippe Renault - hémis

Du centre de la Biodiversité part un sentier d’observation long de quatre kilomètres traversant huit écosystèmes répertoriés sur des panneaux d’interprétation. De la mi-septembre à la mi-octobre, un verger de 200 pommiers invite à l’auto cueillette et en hiver le sentier pédestre accueille les amateurs de raquette. Des mangeoires sont installées sur le chemin pour attirer les oiseaux, histoire d’égayer la randonnée.


LES AMBASSADEURS DU FLEUVE
Cap-Charles, centre de la navigation
Cap-Charles, c’est avant tout l’histoire d’un couple, celui de Delphis et Monique Duhamel, près de 170 ans à eux deux et un dynamisme à toute épreuve. Les deux tourtereaux amoureux du fleuve font l’acquisition au début des années 1960 de ce magnifique terrain long de 450 m sur un cap surplombant le Saint-Laurent

De là, ils commencent à saluer les navires venus de l’océan et qui remontent le grand fleuve. Fanions, pavillons nationaux, hymnes, tout est orchestré afin que le passage de chaque bateau soit une petite fête en l’honneur des marins. Du haut de leur promontoire, ces nouveaux « ambassadeurs » de la navigation accueillent ainsi plusieurs centaines de navires par année.

© Philippe Renault - hémis


PASSION PARTAGÉE

Très vite, le passage du Cap Charles entre dans l’histoire du fleuve. Pilotes, capitaines et matelots, mais également de nombreuses organisations maritimes, des écoles et des musées connaissent tous le couple de Deschaillons-sur-Saint-Laurent et leur accueil devenu légendaire. Depuis l’an 2000, Delphis et Monique ont décidé de partager avec le public leur passion pour la navigation. 

La visite s’effectue en deux temps. À l’Escale, le domaine de Delphis, vous découvrirez la signalisation maritime, les effets des marées et le rôle des pilotes embarqués qui permettent de déjouer les pièges du fleuve. Le visiteur se rend ensuite à la Capitainerie où évolue Monique entourée de ses maquettes de bateaux. Là, on y apprend tout ou presque sur le transport fluvial et maritime des marchandises. 

Lorsqu’on leur demande s’ils savent naviguer, le couple répond : « bien sûr puisque cela fait 60 ans qu’on s’est épousés ». Et leur plus beau souvenir ? Lorsqu’en 1967, pendant la célèbre visite d’État du Général de Gaulle à bord du croiseur Colbert, le navire de guerre s’est arrêté au large du Cap Charles. 

Les 350 marins tout habillés de blanc se sont alors alignés sur le pont pour hisser le drapeau français et saluer à leur tour le couple... une des multiples anecdotes parmi tant d’autres qui font de la visite du centre de la Navigation un moment rare aussi instructif que divertissant.

Carnet d'adresses :

CENTRE DE LA BIODIVERSITÉ DU QUEBEC
1800 Avenue des Jasmins, Bécancour
Tél: +1  (819) 222 5665
www.biodiversite.net



Autres articles qui devraient vous intéresser :
La route des navigateurs, au fil du Saint-Laurent Partie 1