La route des navigateurs, au fil du Saint-Laurent Partie 1

Voyage au Centre-du-Québec - Partie 1

Picture medium

AU NOM DE L'OIE
Baie-du-Fevbre

Chaque année, de mars à mai, le lac Saint-Pierre et ses abords accueillent un demi-million d’oies blanches en migration. Parties depuis la côte est des États-Unis, du New Jersey à la Caroline du Sud où elles passent l’hiver, elles se rendent vers leur lieu de nidification dans le Grand Nord canadien. À la fonte des neiges, la plaine inondée de cette région particulière du Saint-Laurent (le lac Saint-Pierre est en fait une excroissance du fleuve) constitue pour ces grands migrateurs une immense aire de repos sécuritaire. 

Ils y sont à l’abri des prédateurs terrestres tels le coyote ou le renard roux et y trouvent un formidable garde-manger. Les oies peuvent ainsi reprendre des forces avant d’entreprendre leur long périple de près de 3 000 km qui les mènera en juin dans les îles de l’arctique où elles se reproduiront. 

Difficile de prédire quand les premiers grands oiseaux blancs poseront leurs pattes sur les bords du Lac-Saint-Pierre. Certains hivers sont plus tardifs que d’autres et la nature n’est pas soumise aux lois du calendrier. C’est généralement à la fin mars qu’on voit apparaître les premières oies.

 


À DÉCOUVRIR : 
AU CENTRE D’INTERPRÉTATION
Les habitants de la région du Lac-Saint-Pierre regroupés en Coopérative de solidarité ont compris l’importance de préserver et de développer de façon durable ce site naturel d’exception. Ce n’est donc pas un hasard si le territoire a été désigné par l’UNESCO réserve de la biosphère. Le centre d’interprétation de Baie-du-Febvre participe de belle façon à cet effort. Il est voué à l’éducation et à la sensibilisation sur la biodiversité de la faune et de la flore du lac Saint-Pierre. Vous y serez accueillis par des guides compétents et passionnés qui sauront vous faire aimer plus encore la beauté du site dont les nombreux attraits ne s’arrêtent pas aux célèbres oies blanches.



UN SPECTACLE MAGIQUE
Après un voyage de 900 km, effectué souvent d’un seul trait à la vitesse moyenne de 55 km/h et à une altitude de 1 000 m, les vols constitués de dizaines, voire de centaines d’oiseaux, se posent alors par vagues successives. C’est à la mi-avril que leur nombre atteint son maximum. Les environs du village de Baie-du-Febvre constituent un lieu d’observation privilégié et réputé du Québec

Pas de frais d’admission demandés et nul besoin de bottes à toute épreuve, les aires de repos sont situées à quelques centaines de mètres de la route 132 ou de la route Janelle. Il est d’ailleurs formellement interdit de s’avancer dans les champs pour respecter le précieux repos de ces visiteurs printaniers. 

Et si certains se disent parfois déçus de n’avoir pu admirer de grands rassemblements, c’est tout simplement qu’ils n’étaient pas là à la bonne heure... Les oies ont leurs habitudes et elles ne les adaptent pas au nombre des observateurs ! Leurs déplacements sont influencés par des facteurs comme le vent, la pluie ou l’abondance de nourriture. 






Les journées ensoleillées, elles quittent les plans d’eau bordant la route dès les premières heures du jour pour n’y revenir que vers midi et s’envoleront à nouveau vers 16 heures jusqu’en soirée. Quand il pleut, elles ne reviennent pas en journée. 

Si certains apprécient particulièrement l’envol matinal ou des milliers d’oiseaux décollent en même temps, le retour du soir, plus étalé dans le temps, constitue également un moment magique lorsque couplé à un beau coucher du soleil.




À DÉCOUVRIR :
DORMIR DANS UN JOYAU DU PATRIMOINE
Les visiteurs de la réserve du Lac-Saint-Pierre peuvent passer la nuit dans un lieu chargé d’histoire, l’hôtel Montfort. Les prêtres Montfortains de la Compagnie de Marie, une congrégation installée au Québec depuis 1883, ont inauguré en 1925 ce grand bâtiment de briques. Celui-ci accueillit tout d’abord un noviciat et un lieu de retraite fermée puis une infirmerie. Il abandonna finalement son côté religieux en 2012 pour se transformer en un hôtel de 51 chambres au cachet très particulier décoré par Les Pelleteurs de nuage. L’Hôtel Montfort propose des forfaits avec le Musée des religions du monde, une attraction unique en son genre.
À voir absolument!


Carnet d'adresses :


HÔTEL MONTFORT
1141, Saint-Jean-Baptiste, Nicolet.
Tél. : + 1 819 293 6262

Consulter la fiche Best of Québec
www.hotelmontfort.ca


MUSÉE DES RELIGIONS DU MONDE
900, boul. Louis-Fréchette. 
Tél. : + 1 819 293 6148
Consulter la fiche Best of Québec
tcdq.com/musee-des-religions-du-monde
CENTRE D'INTERPRETATION BAIE-DU-FEVRE
420, route Marie-Victorin, Baie-du-Febvre.
Tél. : + 1 450 783 6996
www.baie-du-febvre.net/oies/index.html





Lire la suite (2/2)