La Côte-Nord - partie 2

Une géante au coeur pur

Picture medium

Lire la partie 1



7. EN ROUTE VERS LE NORD
Par la route 389
La route 389, qui relie Baie-Comeau, sur la rive nord du Saint-Laurent, au Labrador, permet d’accéder à un immense territoire encore sauvage. Elle est aussi surnommée « la route de la Manic », du nom d’un des barrages les plus célèbres au monde, puisqu’elle est bordée par des installations hydroélectriques à la démesure fascinante. Cette boucle de 2500 km, qui nécessite deux traversées et une bonne quinzaine de jours d’aventure, est jalonnée de nombreux attraits naturels et touristiques, comme le village de pittoresque d’Harrington Harbour, avec ses célèbres trottoirs de bois.
                                                                                  © Marc Loiselle/Tourisme Côte-Nord - Manicouagan


8. DANS LA TANIÈRE DE L'OURS NOIR
Avec la Ferme 5 étoiles
Si l’observation des baleines vous fascine, vous aimerez tout autant celle d’un autre animal mythique : l’ours noir. Pour bien en profiter, il faut se rendre à la Ferme 5 étoiles, située à Sacré-Cœur. Dans ce centre de vacances proche de Tadoussac, on vous fait découvrir la bête dans son habitat naturel. L’aventure dure deux heures, en compagnie d’un guide chevronné. Les départs ont lieu en fin de journée, entre 17 heures et 19 heures, selon le coucher du soleil. Un petit film est aussi présenté avant l’excursion, histoire de se mettre dans l’ambiance !
                                                                                                          © JacquesTournel

9. À SEPT-ÎLES, LE PLEIN D'HORIZONS
Direction l'archipel
C’est une nature démesurée et accessible qui vous tend les bras à Sept-Îles. Entre mer et forêts, cette ville des grands espaces a tout pour séduire l’amateur de plein air.

Randonnée pédestre, vélo, surf et kayak sont quelques activités que ce territoire bichonné par Dame nature recèle. Ses kilomètres de plages de sable blanc, qui s’étirent à perte de vue, promettent d’agréables promenades et moments de détente.

La magie monte d’un cran lorsque l’on se dirige, à bord d’un Zodiac, vers cet archipel magique qui a donné son nom à la plus importante ville de la Côte-Nord. La Grande Basque, seule île aménagée pour accueillir les visiteurs, mérite une escale.

Les lacs et les rivières ont aussi contribué à la réputation de la région. La rivière Moisie est d’ailleurs considérée comme l’une des plus importantes rivières à saumon en Amérique du Nord. Panoramas exceptionnels et qualité des spécimens sont au rendez-vous.
Tourisme Sept-Îles : http://www.tourismeseptiles.ca



© Steve Dubreuil



10. NATASHQUAM
Ses Galets et son poète
Jusqu’à très récemment, la route 138 s’arrêtait à Natashquan. Elle bute désormais sur Kegaska. Reste que l’on s’arrête quand même dans ce village qui a vu naître le chanteur et poète Gilles Vigneault. Cette localité du bout du monde est un hymne au ralenti, une ode au petit bonheur du présent. A découvrir notamment : les Galets, d’anciennes cabanes de pêcheurs classées au patrimoine historique, et la vieille école, transformée en espace consacré à l’illustre enfant du pays. Sans oublier sa baie, avec ses eaux tempérées. Un luxe quand on connaît l’humeur frisquette du Saint-Laurent !
                                                                                                          © Marc Loiselle


11. ANTICOSTI
Perle du golfe du Saint-Laurent
Grande comme la Corse, belle comme un diamant. Au large de Havre-Saint-Pierre, l’Île d’Anticosti séduit par bien des aspects. Ses paysages marins, sa géologie calcaire, ses canyons et son impressionnante chute Vauréal (76 mètres) ont bâti sa réputation d’île de beautés. Ce joyau insulaire, qui abrite un vaste parc national, fait aussi le bonheur des plantes et des animaux. L’un d’eux, le cerf de Virginie, est un peu ici chez lui, avec plus de 150 000 individus recensés, contre à peine 300 pour l’homme. Chez les oiseaux, le célèbre pygargue à tête blanche peut aussi y être observé.



12. BASSE-CÔTE-NORD
Sauvage et belle
On y accède principalement par avion ou par bateau. Considérée comme une des dernières étendues sauvages à l’est du Canada, la Basse-Côte-Nord est une succession de communautés isolées au caractère authentique, à commencer par Harrington Harbour, célèbre pour avoir servi de décor au film La grande séduction. Elles s’étendent jusqu’à Blanc-Sablon, à la frontière du Labrador. Avec ses îles, ses anses et ses plages sablonneuses, la Basse-Côte-Nord donne tout son sens au verbe « se ressourcer ».

                                                                                                         © Claude Bouchard


Découvrez le littoral inexploré du Québec ! 
La Minganie, l’île d’Anticosti et la Basse-Côte-Nord piquent votre curiosité d’aventurier ?
Voyages CoSte offre des forfaits et des excursions à la carte vers ces contrées de démesure. Vous vivrez une expérience authentique et unique auprès des communautés locales francophones, anglophones et innues.
PLUS D'INFOS:
Consulter la fiche Best of Québec
info@voyagescoste.ca
www.voyagescoste.ca


Autres articles qui pourraient vous intéresser:
Un tour d'horizon, le Québec Maritime
La mosaïque maritime - partie 4 - La Côte-Nord
La mosaïque maritime - partie 1 - Le Bas-Saint-Laurent
La mosaïque maritime - partie 2 - La Gaspésie
La mosaïque maritime - partie 3 - Les Îles de la Madeleine

Sur la route de la Baie-James
Chisabi
Les grandes rivières font les barrages géants