L'incroyable bestiaire

Faune sauvage du Nunavik

Picture medium

Le Nunavik est le repaire d’une faune fantastique à la tête de laquelle l’illustre ours polaire
règne en maître. Le rencontrer dans son milieu naturel est un moment inoubliable, tout
comme être témoin de la migration de grands troupeaux de caribous, ou encore contempler
des hardes de boeufs musqués tout droit sortis de la préhistoire, sans compter un éventail
d’oiseaux migrateurs, de mammifères marins et d’autres animaux sauvages adaptés
aux rigueurs du Grand Nord québécois… De l’orée de la forêt boréale jusqu’aux confins
de la toundra arctique, le spectacle du monde sauvage vous laissera sans voix.

TOUT DROIT SORTIS DE LA PRÉHISTOIRE
Le boeuf musqué est l’une des plus anciennes espèces de mammifères encore présente sur Terre.
Il y a environ un million d’années, les ancêtres de ces bovidés parcouraient les steppes du nord de l’Asie aux côtés des mammouths. Il y a plus de 90 000 ans, ils auraient traversé le détroit de Béring entre la Sibérie et l’Alaska et ensuite peuplé l’Amérique du Nord. Curieusement, cette créature légendaire a survécu aux bouleversements climatiques de l’ère de glace. 

Son pelage laineux et chaud aux allures de grande barbe – ce qui lui a valu le nom  d’umimmak en inuktitut, la langue des Inuit – y est peut-être pour quelque chose. Vivant en petits groupes, les adultes n’hésitent pas à former un cercle autour de leurs petits pour les protéger des prédateurs en braquant chacun une paire de cornes à faire frémir le plus vaillant des toréadors. Pouvant mesurer de 1,2 à 1,5 m de haut et  peser jusqu’à 400 kg, ces bêtes majestueuses imposent certes le respect.

ODE À LA DIVERSITÉ
Si l’on fait plus souvent qu’autrement le voyage jusque dans le Grand Nord du Québec pour y voir l’emblématique ours blanc dans son habitat naturel ou pour y photographier la migration des caribous, il n’est pas rare de pouvoir aussi y repérer bien d’autres spécimens de la gent animale polaire. Ainsi, au cours de l’été nordique, en plus des nombreuses opportunités de rencontre avec une faune maritime diverse qui fait surface dès la fonte des glaces, on pourra aussi plus facilement y apercevoir des animaux terrestres comme les lièvres, renards et loups arctiques, dont la fourrure blanche se démarque sur la toundra alors dépourvue de son manteau hivernal.

Une fois l’automne  venu, la forêt boréale et la toundra deviennent aussi la scène de nombre de rituels amoureux de la faune qui y batifole, le tout sur une toile de fond des plus colorée alors que Mère Nature se pare de tons chauds allant du jaune platine au rouge vif, en passant par un zeste d’orange, rendant ces incursions d’autant plus excitantes. 


Un phoque barbu (utjuk) vient dire bonjour

Un lièvre arctique (ukalik) à l’horizon

Nanuq, l’ours polaire, s’impose en tant que roi de l’Arctique.

Le caribou (tuktu) a aussi bien du panache.

Des plumes dans le Grand Nord
Si les petites perdrix des neiges (lagopèdes) se font moins remarquer, leurs plumes prenant les couleurs de la  toundra, tel un caméléon, pour mieux s’y camoufler, les amateurs de volaille ne sont pas en reste au Nunavik  puisque nombre d’oiseaux migrateurs s’y donnent rendez-vous pour y passer la saison estivale. Que ce soit des  canards eider ou des bernaches du Canada, dont les Inuit recueilleront le duvet laissé dans les nids abandonnés  une fois les petits devenus grands pour en isoler leurs parkas, ou des colonies de guillemots d’espèces variées  nichées dans les falaises qui plongent dans les mers de l’Ungava et de l’Hudson, il y en a pour tous les goûts !

©Isabelle Dubois

L’automne venu, le plumage du lagopède (aqiggiq) commence à reprendre sa couleur  blanche comme la neige qui s’annonce.

Un petit groupe de guillemots à miroir (pitsiulaaq)  chantent l’ode à la mer.


Un couple de canards eider (mitiq) resplendissant de bonheur.

Une bernache du Canada (nirliq) au pas de l’oie.


Rencontrer la faune du Nunavik
Si l’appel de la nature sauvage résonne dans votre coeur, un voyage dans le Grand Nord du Québec saura indubitablement y répondre en vous offrant des rencontres intimes avec la faune qui l’habite. L’expérience la plus authentique est à vivre en compagnie des Inuit, un peuple chaleureux, digne de bien des légendes, qui connaît mieux que quiconque cette terre de la taille de la France et son climat arctique, sans compter leur savoir ancestral. Outre le roi de l’Arctique, Nanuq, l’incontestable ours polaire, que vos guides Inuit dénicheront pour vous lors de sorties en mer estivales dans leurs gros canots à moteur, qui attiseront la curiosité des phoques des environs, vous pourriez aussi être agréablement surpris par la visite d’une baleine boréale ou d’un groupe de bélugas, ou encore, avec un peu de chance, d’apercevoir de légendaires narvals ou repérer un troupeau de morses se prélassant sur la banquise. Sur la terre ferme, qu’on y débarque par voie maritime pour la journée ou qu’on y soit déposé en petit avion de brousse pour quelques jours dans un camp satellite au coeur de la toundra, on pourra profiter des longues journées de l’été nordique pour partir en randonnée, guidés par des Inuit et/ou des naturalistes, à la recherche d’un troupeau de caribous migrateurs de passage ou d’une petite harde de magnifiques boeufs musqués, qu’on aura tout le loisir d’observer en silence alors qu’ils sillonnent tranquillement le paysage se régalant de mousses et de lichens. Qu’elle soit marine ou terrestre, ou encore aviaire, la faune du Nunavik vous étonnera par sa diversité.


© Isabelle Dubois


Carnet d'adresses:

Tourisme Nunavik
Tél. : +1 819 964-2876 / Sans frais (Canada et É-U) :
1 855 NUNAVIK (686-2845)
info@nunavik-tourism.com
Aventures Inuit
Tél. : +1 514 457-3319 Sans frais (Canada et É-U) :
1 855 657-3319
info@aventuresinuit.com

Great Canadian Wildlife Adventures
Tél. : +1 608 370-5071
tundra@thelon.com
Rapid Lake Lodge 
Tél. : +1 819 389-5832
info@rapidlake.com