Des nuits 100 % Premières Nations

Picture medium

En matière d’hébergement, l’offre autochtone a l’avantage de pouvoir satisfaire toutes les envies sans négliger ce qui fait son caractère si distinctif : l’art d’accueillir et de partager. Autrement dit, que vous dormiez dans un tipi en pleine nature, en gîte, chalet ou auberge, en pourvoirie ou dans le confort d’un hôtel contemporain, le maître-mot reste l’authenticité.


© Éric Bozet / administration régionale Kativik


Certains lieux aux prestations haut de gamme incarnent à merveille cette rencontre entre modernité et tradition, tandis que d’autres mettent l’accent sur le contact direct avec leur environnement. Bivouac d’été, bivouac d’hiver Pour un retour aux sources radical, l’authenticité estampillée Premiers Peuplesse vit aussi de manière résolument rustique.

  • © Tourisme Autochtone / Sébastien Desnoyers
© Condo Essipit /entreprise Essipit



Les séjours en tipi restent des classiques, par exemple au beau milieu d’un lac, sur une île. Les yourtes, bien que d’origine mongole, les tentes prospecteurs ou encore l’incontournable camping sont d’autres façons de vivre l’expérience autochtone en conservant un lien étroit avec la nature. À l’image d’une nuit en igloo, avec les Inuits au coeur de l’immense Nunavik, adopter le mode de vie traditionnel des populations visitées est toujours une expérience en soi. 

Des toits à remonter le temps L’immersion sera totale dans une maison longue, comme celles qui ont été reconstituées sur le territoire huron-wendat, surtout lorsque des contes et légendes viennent décupler ce sentiment de voyage dans le temps. Magique ! N’oublions pas le séjour chez l’habitant. 

Rien de tel qu’une halte dans un gîte ou en chambre d’hôtes pour bâtir des ponts entre les cultures, dans un esprit familial et convivial. Une autre façon de partir à la découverte d’un patrimoine autochtone diversifié.


© Club Odanak / Guillaume Roy
© Club Odanak /Guillaume Roy



Le saviez-vous ?
IGLOO

Vous êtes trois personnes contraintes de bivouaquer dans l’immensité glacée du Nunavik ? Il vous faudra compter environ 4 heures pour construire un igloo à la manière des Inuits. Les principales étapes à respecter sont : le choix de l’emplacement, le découpage des blocs de neige à l’aide d’une scie, le montage des blocs, la pose de la clef de voûte (le dernier bloc au sommet de l’igloo), la création d’une fosse à froid (une zone plus basse que le niveau où vous dormirez, l’air chaud ayant tendance à monter), et enfin le calfatage, c’est-à-dire le fait de boucher les trous pour bien isoler votre abri de neige.

   

© Parcs Nunavik




En BONUS :

ÉRIGER UN TIPI, MODE D'EMPLOI (En téléchargement à la fin de l'article).

Simple en apparence, ériger un authentique tipi (ou teepee) amérindien demande un minimum de technique et d’expérience. L’équipe d’Aventure Plume Blanche nous livre ses instructions en dix étapes (valables pour des tipis de 20 pieds et moins).

© Tourisme Autochtone / Sébastien Desnoyers

Carnet d'adresses : 

AVENTURE PLUME BLANCHE
607 rang 2 sud Roberval, Québec
Tel: +1 (418) 275 6857
www.aventureplumeblanche.com




Cet article est extrait du magazine touristique autochtone ORIGIN(E) 2015-2016. 
Vous pouvez le consulter ici dans sa version originale

Pour en savoir plus, visitez le site de Tourisme Autochtone Québec

Site Droulers / Luc Bouvrette

Télécharger le document