D’aventure en aventure

Sentiers de randonnées

Picture medium

Il existe plusieurs façons de goûter la nature québécoise, loin des gaz d’échappement et du charivari urbain. La plus courue, et sans doute la plus accessible : une bonne vieille randonnée 

Et quand le terrain de jeu est aussi vaste que celui de la Belle Province, avec près de 136 000 km2 d’aires protégées, de forêts, de toundra et de taïga, on comprend que la tentation soit grande d’aller s’aérer les poumons et se dégourdir les jambes. 

Elle l’est d’autant plus que la nature reste à portée de souliers des villes, et que de nombreux aménagements et hébergements jalonnent les milliers de kilomètres de sentiers tracés. Evasion et séduction se confondent sur ce territoire grand comme trois fois la France.
                                                                                                                 © Sépaq


PETITES SORTIES ET GRANDES EXPÉDITIONS
Quand on dit randonnée, on pense souvent marche. Dans ce registre, le Québec regorge de parcours de courte et longue distance, et pour tous les niveaux. Certains sont propices aux grandes expéditions, comme le Sentier international des Appalaches, qui s’étire des États-Unis à la Gaspésie

Longue de 650 km, la portion québécoise offre un point de vue unique sur les paysages grandioses du parc national de la Gaspésie, où l’on peut notamment observer le caribou et gravir 25 sommets de plus de 1 000 mètres. Vingt-quatre refuges et 33 sites de camping ont été disposés dans cette mer de montagnes aussi dépaysante que vivifiante. 

La traversée de Charlevoix, avec ses 100 km au compteur, est une autre possibilité, avec là encore des décors à couper le souffle, dans cette région désignée réserve mondiale de la biosphère. Un balcon sur le Saint-Laurent. Magique!

© TQ / Jean-Pierre Huard
© Sépaq



À PIED, À CHEVAL, À VÉLO, EN TRAÎNEAU…

Si la randonnée pédestre est une évidence pour s’imprégner de l’environnement, d’autres moyens existent pour en sentir les effluves enivrants, comme le vélo, lui aussi choyé dans la Belle Province, ou le cheval. Le tourisme équestre est une des spécialités de l’entreprise Chalets et Villégiature de la rivière Daaquam, qui organise des balades dans la région de Chaudière- Appalaches

Dans les Laurentides, le parc régional de la Montagne du Diable offre quant à lui 80 km de sentiers pour la rando ou la raquette, 40 km de ski fond et 56 km pour la randonnée nordique. Quand le Québec se pare de blanc, n’oublions pas non plus les incontournables chiens de traîneau pour se laisser griser par le vent de la liberté. Ou la raquette, elle aussi synonyme de plaisir. 

Pour preuve le sentier de 21 km présent sur le menu de Centre de Vacances Ferme 5 étoiles, qui mène au spectaculaire fjord du Saguenay. Le réconfort après l’effort.


LES ADRESSES RANDONNÉES:


1. Détour nature / Alta Expedition
(Montréal) / (Laurentides)


(Gaspésie)



Autres articles qui pourraient vous intéresser :
La côte nord partie 1
La côte nord partie 2
Immortaliser les aurores boréales
Les aurores boréales
Vallée de Saint-Sauveur
Lanaudière : un weekend nature en chalet ?
Escapade Sauvage : les Monts-Torngat
Aventures au Saguenay-Lac-Saint-Jean
Randonnées dans Charlevoix
Plein air hivernal en Mauricie et en Lanaudière - Partie 1
Séjour hiver en famille