À la mode Inuite

De la nécessité à la création dans le Grand-Nord

Picture medium

Photo: Mariant fourrures et autres textiles, les confections inuites 
s’adaptent  aux goûts et besoins de tout un chacun,
 mesdames et messieurs, petits et grands.



Savoir-faire transmis de mères en filles depuis la nuit des temps, la confection de vêtements chauds n’a pas de secret pour les femmes inuites. Si la nécessité de bien se vêtir est encore très présente en terre inuite, surtout une fois l’hiver nordique venu, les couturières habiles que sont ces dames prennent aujourd’hui plaisir à créer des habits qui ont aussi fière allure, d’un style original qui n’a rien à envier aux grands magasins.

Il y a de cela quelques décennies à peine, les Inuits menaient encore une existence nomade, se déplaçant sur la toundra au gré des saisons à la poursuite du gibier, avec pour seule préoccupation celle de survivre sur cette terre hostile qu’est la leur. Confrontés au froid glacial et imperturbable de l'Arctique, les Inuits, prenant exemple sur le règne animal, ont eux aussi appris à se protéger de la morsure du froid en se couvrant de duvet et fourrures.


© Collection de l'institut culturel Avataq



UNE QUESTION DE SUBSISTANCE
Le gibier rapporté par les chasseurs inuits, que ce soit du caribou, du phoque ou autre, servait donc à la fois à nourrir les leurs, mais aussi à les vêtir. Les femmes inuites sont passées maîtres dans l’art de confectionner des habits chauds.

Elles ont mis au point des techniques très raffinées pour fabriquer des vêtements pratiques avec les matières que Mère Nature voulait bien mettre à leur disposition.
À l’aide de fil fait de tendons séchés et d’aiguilles sculptées dans l’ivoire de morse, elles arrivaient ainsi à rapiécer une variété de fourrures, que ce soit de la peau de phoque, du pelage ou du cuir de caribou, entre autres, pour en faire des vêtements de toutes sortes adaptés au climat nordique : parkas, pantalons, mitaines, chaussures, etc. L’étanchéité des chaussures s’avérant essentielle sur un territoire couvert de neige et de glace, les bottes des Inuits, appelées kamiik, étaient souvent fabriquées à partir de peaux de phoque ébourrées.

Même les intestins des animaux étaient récupérés, nettoyés et séchés pour en faire des imperméables une fois l’été venu.


Le saviez-vous?
Les premières lunettes de soleil ont été portées par les Inuits. Sculptées dans de l’ivoire, des bois de caribou ou autres ossements et maintenues en place par un cordon de tendon, celles-ci, nommées iggaak, n’étaient en fait que de minces plaquettes munies de fentes qui, tout en leur permettant de voir, les empêchaient d’être éblouis par la réflexion du soleil sur la neige ou sur l’eau, limitant ainsi la quantité de lumière atteignant les yeux. Un ophtalmologiste danois a d’ailleurs démontré qu’un tel filtre pouvait écarter jusqu’à 98 % des rayons UV ! 

Pas mal non ?
© Isabelle Dubois / Tourisme Nunavik



UN CHIC INUIT TOUT AUSSI INDISPENSABLE
Assemblant des parties de cuir et peaux aux couleurs contrastantes, les couturières inuites arrivaient déjà à produire de leurs doigts de fée des motifs géométriques ou d’inspiration animale et végétale, décorant même parfois le tout de dents et griffes diverses, ainsi que d’autres amulettes sculptées dans l’ivoire.
Bien sûr, avec l'arrivée des baleiniers, puis des commerçants de fourrures, les femmes ont adopté de nouvelles ressources, intégrant des tissus comme le coton et le feutre de laine dans la confection de leurs vêtements, tout en conservant leurs techniques éprouvées, ajoutant parfois même des perles de verre pour en faire des franges décoratives.

Néanmoins, bien que les familles inuites se soient depuis établies en communautés permanentes, menant aujourd’hui un mode de vie plus sédentaire, vu le coût de la vie élevé en régions éloignées, celles-ci comptent toujours sur le fruit de la chasse pour se nourrir, du moins en partie, et pour se garder au chaud.
Ainsi, bien que leurs parkas soient, plus souvent qu'autrement, faits de textiles variés, ceux-ci sont toujours isolés de duvet d'oie ou de canard eider, que les femmes inuites ramassent et nettoient elles-mêmes, et leurs capuchons ornés de fourrure de renard ou de loup.

Ayant maintenant une vitrine sur le monde de la mode, ces habiles couturières ont su transmettre leur savoir ancestral d’une génération à l’autre tout en adaptant leurs styles traditionnels aux nouvelles tendances.
Très fières, elles se font un devoir d’habiller leur famille de vêtements aussi beaux que chauds, qui, bien que parfois décorés de broderies à l’effigie de personnages de dessins animés pour le plaisir des petits, comportent encore souvent des éléments importants de la vie des Inuits, qui est toujours profondément enracinée dans la nature.



© Simon Nomis / Nunavik Creations
© Isabelle Dubois / Tourisme Nunavik

Que ce soit à nettoyer du duvet en plein air, à préparer les peaux de phoque à l'aide de leur ulu (couteau traditionnel), à confectionner des vêtements à la main ou à la machine, les femmes inuites s'affairent toujours pour répondre aux besoins vestimentaires des leurs.

L’entreprise inuite Nunavik Creations se tient au fait des nouvelles tendances de la mode avec des produits qui combinent de façon ingénieuse des matériaux modernes à des design bien ancrés dans la tradition.


Plus d'un tour dans le capuchon 
Ornées de fourrure de renard ou de loup, les capuches des parkas inuits allient l’utile à l’agréable, puisqu’en plus de faire bonne figure de style, ce pelage permet de protéger le visage du vent et ainsi éviter les engelures. Le grand capuchon de l’amauti porté par les mamans inuites leur permet même de protéger aussi leur bébé du froid en le portant bien au chaud sur leur dos. Quant au style traditionnel du capuchon inuit pointu, désigné comme makkaq en inuktitut, celui-ci a sauvé bien des vies, la pointe du capuchon permettant de repêcher plus facilement dans l’eau glaciale un chasseur ou un enfant sous lequel la banquise aurait cédé.




Carnet d'adresses:

NUNAVIK CREATIONS (BOUTIQUE)
809, chemin de l’Aéroport, Kuujjuaq (Nunavik)
Tél. : + 1 819 964 1848
Sans frais : + 1 888 964 1848
nunavikcreations.com
MAISON DES CULTURES AMÉRINDIENNES
510, Montée des Trente,
Mont-Saint-Hilaire (Montérégie)
Tél. : + 1 514 450 2500
maisonamerindienne.com

HÔTEL SACACOMIE
4000, chemin Yvon-Plante,
Saint-Alexis-des-Monts (Mauricie)
Tél. : 819 265 4444 ° Sans frais : + 1 888 265 4414
Consulter la fiche Best of Québec
www.sacacomie.com

BILODEAU (BOUTIQUE)
20, rue Cul-de-Sac, Vieux-Québec (Québec)
Tél. : + 1 581 742 6595
bilodeaucanada.com



RAQUETTES ET ARTISANAT GROS-LOUIS
30, boul. Maurice-Bastien,
Wendake (Québec)
Tél. : + 1 418 842 2704
raquettesgroslouis.com
TOURISME NUNAVIK
Tél. : +1 819 964 2876 Sans frais : + 1 855 686 2845
www.nunavik-tourism.com


NUNAVIK CREATIONS
Une entreprise créée par les Inuits du Nunavik en vue
d’accroître les possibilités économiques et de concevoir
des produits reflétant la culture, l’artisanat et les traditions des Inuits ailleurs dans le monde. Les confections inuites de Nunavik Creations sont disponibles sur commande en ligne ou par catalogue à bord des vols d’Air Inuit et First Air vers le Nunavik, ainsi que dans les points de vente suivants.
Siège social - Atelier
1111, boul. Dr Frederik Philips,
Saint-Laurent (Montréal)
Tél. : 514 745 8880 Sans frais: + 1 800 361 7052.
contact@nunavikcreations.com
www.nunavikcreations.com



Autres articles qui pourraient vous intéresser:
Faune sauvage au Nunavik
La célébration des traditions Inuites
Le Nunavik en 9 découvertes
L'aventure à l'état pur en terre inuite
Les Premières Nations et les Inuits par les Musées - partie 1
Les Premières Nations et les Inuits par les Musées - partie 2